Ce 8 mai 2020, 75e anniversaire de l’armistice de la Seconde Guerre Mondiale, a cette année une consonance toute particulière. Confinement oblige, il n’y aura pas de cérémonie publique.

Cette crise sanitaire mondiale, pourtant, réveille certains réflexes qu’ont eus nos aïeux entre 1939 et 1945, pour le meilleur et pour le pire. L’Histoire, la mémoire du passé, est, comme le dit Cicéron, « l’institutrice de nos vies présentes ».

N’oublions pas cet été 1944 où Saint-Ségal fut à deux doigts d’être rasé.

Lire la suite